Les Guerriers du Grand Royaume :: Forum pour l'alliance LGGR d'ogame
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 




Histoire de tom59
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Guerriers du Grand Royaume Index du Forum -> Royaume Interne -> Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Comment trouvez vous l'histoire?
Excellente
0%
 0%  [ 0 ]
Très bien
100%
 100%  [ 3 ]
Bien
0%
 0%  [ 0 ]
Bof
0%
 0%  [ 0 ]
Nul
0%
 0%  [ 0 ]
Pas envi de lire... C'est trop nul.
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 19:33 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

J'essai actuellement d'écrire un livre, je cherche donc certainnes personnes qui aiment lire pour voir si cela peut interesser quelqu'un d'autre que moi. ^^

P.S:Je voudrais que cet endroit reste dans le thème de ce livre, tout message en dehors de ce sujet sera supprimer. En revanche, si vous voulez créer un sous-forum pour discuter des livres en général, je le ferais avec plaisir. Merci de votre attention. Et bonne lecture.

I 



En l’an 448 avant Jésus Christ, un petit bébé vient de naître en Grèce à Athènes. Ses parents, qui ne sont autre que les Rois et Reines de Sparte, remarquent quelque chose de très étrange chez le nouveau né. Ses bras sont d’une puissance phénoménale alors qu’ils ne sont pas très gros. La famille royale ne comprend pas ce qui arrive à cet enfant et le médecin privé de la famille n’a aucune explication logique et rationnelle à donner aux parents. Ce bébé, appelé Euclys, ne pleure presque jamais et est incroyablement résistant. Ses parents, qui veulent à tout prix comprendre le phénomène, décident de faire appel à un Oracle appelé Chiron. Ce dernier était un sage reconnu dans toute la Grèce. Il était respecté et respectable et ne causait jamais d’ennui, le seul problème pour certaines personnes était l’aspect de cet Oracle car Chiron était un centaure. Il existait beaucoup de légendes à son sujet comme par exemple qu’il avait aidé les Dieux à la création du monde et de ses règles, qu’il était le plus sage parmi les sages ou encore qu’il était immortel. Lorsque Chiron fût arrivé chez le roi, il avait déjà l’air bouleversé et n’osait pas expliquer au roi et son épouse le terrible malheur qui risquait d’arriver. Le roi et la reine, le suppliant de parler, il leur raconta une très vieille histoire, datant de l’âge de création des hommes.
     -   Lorsque le premier homme fût créé, commençât-il, il possédait les mêmes capacités étranges que votre fils. Mais lorsque d’autres hommes furent créés, il remarqua qu’il était le seul à possédait ces étranges pouvoirs et les autres hommes avaient peur de ces pouvoirs. Lorsque cet homme atteint l’âge de 35ans, il déclencha une guerre. Elle était si intense que même le combat opposant les titans et les dieux paraissait banal. Il la déclencha contre des monstres actuellement connu sous le nom de centaure, des créatures mi-hommes, mi-cheval. C’est à ce moment que je suis né, enfin plutôt réveiller car j’avais déjà taille adulte et pourtant je n’avais aucun passé, dans une grotte sombre et humide en présence d’autres centaures dans le même cas que moi.
   « Les centaures n’avaient qu’une idée en tête, détruire les hommes. Mais ils ne savaient pas pourquoi. Ces créatures mi-homme, mi-cheval n’était n’étaient pas destiné à faire la guerre et elles le savaient bien, mais quelque chose les poussé à se battre, une force invisible. Nous n’étions pas très nombreux et j’étais seul à ne pas vouloir cette guerre contre les humains. Lorsque nous sommes sortis de notre grotte, nous vîmes deux tribus en train de se confronter. Notre rôle, apparemment, était de stopper cette querelle. Les autres centaures voulaient tous les tuer malgré notre grande infériorité numérique et j’ai tenté de les en empêcher, en vain. Nous avons donc chargés et je fus contrains de tuer des hommes. La guerre fit rage pendant un certain temps sans aucune difficulté pour nous et certains hommes commencèrent à fuir le combat devant la puissance de nos corps. Mais après quelques temps, nous fîmes surpris par la soudaine intelligente de nos ennemis car les précédent ennemis se sont alliés contre  nous et nous nous sommes fait écrasé par ces hommes en colère. Les deux armées se sont assemblé et ont formé une seule et unique armée et nous, nous étions trop peu nombreux pour leur résister. Ils nous ont jeté des pierres pour nous faire tomber et nous tuer un par un. Je fus le seul survivant de cette guerre. Du moins, le seul de ma race. Pendant de longues années, je me suis caché en espérant que les hommes oublient le massacre qui avait eu lieu. Mais 5 ans après mon exil, les hommes m’ont retrouvé  [1]et l’homme qui possédait ces étranges pouvoirs mené personnellement les recherches.    « Il a voulu m’affronter en duel et je n’ai pu refuser. Les hommes avaient fait un cercle autour de nous pour que je ne puisse pas m’enfuir. Le combat fut intense. Je n’avais pas une assez grande expérience du combat et il était très rapide, puissant et intelligent. Nous avions tous deux un glaive et un bouclier. J’essayais de jouer sur ma taille pour m’imposer mais cela ne marcha pas. Je voulais trouver un moyen d m’enfuir mais n’y parvins pas. Je me rendis alors compte que je n’avais d’autres choix que de le battre si je voulais survivre.

   « Nous tournâmes alors en nous regardant, je ne savais réellement comment le battre. Au moment où il retourne a la charge, j’arrive à éviter le coup et réussi à le blesser à l’épaule grâce à une feinte. Mais il n’avait pas l’air atteint de cette blessure et reviens a la charge comme si de rien n’était. Je me protège donc avec mon bouclier mais sa force lui permis de le détruire et de me casser le bras. J’étais terrifié et savais que je ne pourrais le battre en combat au corps à corps et il fallait que je trouve un moyen efficace de le tuer et donc me sauver la vie.
   « Mon bras gauche étant casser et mon bouclier brisé, je ne pouvais plus me défendre qu’avec mon glaive. Lorsqu’il revint à la charge, j’utilisais un stratagème pour le battre. C’était risqué mais je n’avais plus le choix désormais. Je fis en sorte d’avoir une ouverture sur mes jambes et je réussis mon coup. Il m’attaqua et me blessa a la jambe légèrement mais fit comme si la blessure était mortelle. Il s’approcha lentement de moi. Il avait un petit sourire en coin. Une fois proche de moi, il leva son glaive pour m’achever. Il faisait sombre, le soleil était déjà coucher. La pluie commencer a tombé du ciel. Les hommes autour de nous avaient l’air heureux de la victoire de leur chef. Il n’avait plus qu’à m’achever. Mais leur joie ne dura pas car ils virent avec de grands yeux ronds une épée lui transperçais le cœur. Maintenant ils avaient peur. La pluie se fit plus forte et des éclairs fendirent le ciel. Le corps de mon adversaire tomba à terre avec des gémissements. Je regardais autour de moi pour savoir comment les hommes allaient réagir de cette défaite. Je remarquais que le cercle ce resserra, d’abord pour savoir si l’homme si fort, si  rapide et si intelligent était réellement mort, puis pour le venger. Je compris que cette fois, je n’avais vraiment aucune chance de m’en sortir, qu’à part un miracle, je serrais mort d’ici quelques secondes. Ils voulaient également m’étudier car j’étais tout de même une créature qui ressemblait à un cheval au niveau du corps mais qui avait le torse et la tête d’un humain. Le cercle se resserrait tandis que des éclairs fendirent de nouveau le ciel. Mais cette fois ci, la foudre tomba juste devant les hommes qui s’approchaient de plus en plus rapidement de moi. A ce moment là, j’étais terrifié et me demander si cet éclair les dissuaderais de m’achever. Certains dirent que l’éclair venait des Dieux et que cela signifiait qu’aucun d’entre eux ne devait me tuer. Je me demandais à mon tour si c’était le cas. La plupart des hommes croyaient à un coup de hasard. De ce fait, ils reprirent leur route sur moi. J’espérais qu’un 2ème éclair retentit pour dissuader définitivement mes ennemis de me tuer. Mais cette fois ci, un éclair retentit bien dans le ciel mais il avait un bruit tellement fort que je dus me boucher les oreilles, ainsi que les hommes qui étaient devant moi. Alors, nous vîmes une fumée blanche descendre très rapidement en tourbillon devant moi. Qu’est-ce que c’était, je n’aurais su le dire. Puis cette fumée commença à prendre forme humaine mais beaucoup plus grande qu’un humain normale, environ 2 fois plus grand qu’un humain. Les hommes reculèrent lentement tandis que j’étais incapable de bouger. Un nouveau coup de tonnerre dans le ciel. Nous vîmes alors que la fumée c’étais entièrement transformé en humain, et maintenant, cet « humain » avait une arme géante avec lui, il avait un fléau.
.

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


II 
 
. Les hommes continuèrent de reculer car « l’humain » était tourné vers eux, je compris qu’il était là pour me protéger et j’en fus soulager. Mais malgré sa grande taille, j’avais tout de même peur pour lui car il pouvait être blessé. Il y avait beaucoup d’hommes en face de lui.    « Il se tourna vers moi et je le reconnu alors, même si je n’avais pas souvenir de l’avoir vu, je savais qui il était. C’était Arès, Dieu de la guerre et fils de Zeus. Il toisa alors ses ennemis du regard et regarda, quelques secondes plus tard vers le ciel et y leva les mains, je regardais alors également le ciel pour savoir se qu’il regardait. Je vis apparaître une nouvelle fumée blanche, mais cette fois-ci, beaucoup plus petite que la précédente, et d’un coup, une dizaine d’autres fumées arrivèrent chacune leur tour, très rapidement sur Terre. Je me demandais ce que c’était, qui il étaient? Arès éclata de rire et les hommes étaient horrifiés de voir un tel spectacle. Les fumées se transformèrent rapidement en hommes, mais des hommes extrêmement bien équipés pour les combats, ils n’étaient que 12 mais je compris qu’il s’agissait des soldats d’élites d’Ares.  J’étais alors soulagé de savoir que j’allais survivre. Enfin si Arès était bien là pour me sauver et non pour me tuer par lui-même.
    Le combat ne dura que quelques minutes et aucun hommes ne survécu et aucun soldat d’Arès ne pérît durant le combat. Une fois le combat terminé, le Dieu de la guerre renvoya ses soldats et vint me voir.     -   Merci jeune Chiron de nous avoir aidés.

   -   Pardon? Je ne comprends pas, c’est plutôt a moi de vous remercier de m’avoir sauvé!
   -   Non. Vois-tu Chiron, reprit le Dieu, l’homme que tu as abattu était le seul homme à pouvoir vaincre les Dieux. Il en avait le pouvoir et depuis sa naissance, les Dieux n’interviennent pas sur Terre alors que nous avions du travail sur Terre. Maintenant, nous pourrons recommencer a travailler et cela grâce a toi.
   -   Pourtant, je ne suis qu’un simple centaure, et donc beaucoup moins puissant qu’un Dieu. Alors comment ais-je pu tuer un homme que même les Dieux ne peuvent vaincre?
   -   Je ne peux te répondre pour l’instant, Chiron, mais crois moi, tu auras la réponse en temps voulu.
   Depuis ce temps, je fais respecter les règles des Dieux et ne laisse aucun homme impuni s’il transgresse ces règles. C’est pour cela, mon roi, que votre fils me trouble, s’il parvient à jouer de sa force pour faire une nouvelle guerre, personne ne pourra l’arrêter car aujourd’hui, les hommes sont plus puissants qu’alors. Et il risque alors de détruire l’humanité toute entière. Cette guerre serait plus dévastatrice que celle dont je vous ai fait le récit.
   -   Chiron, que devrions nous faire d’après vous? Demanda la reine après un petit moment d’hésitation.
   -   Oui Chiron, reprit le roi, vous êtes le plus aptes à nous aider.
   -   Laissez-moi réfléchir durant cette journée, mais je vous préviens que ce que vous devrais faire sera très certainement quelque chose de dur pour vous. 
   Le roi et la reine baissèrent la tête puis acquiescèrent, sans conviction aucune. La journée passait lentement pour le roi et la reine dans leur château. Ils étaient abattus et inquiets pour ce qui risquer d’arriver le lendemain. Chiron, de son coter, allait rendre visite  aux Dieux pour leur demander conseil. Il y eu un grand débat entre les Dieux et Chiron. Zeus, Héra, Athéna, et Chiron voulaient que l’enfant soit élever par ce dernier de manière à avoir un puissant allié en cas de guerre, mais Déméter, Héphaïstos, Hermès et Arès préféré le tuer pour être sur qu’il ne pourra jamais tuer aucun Dieu. Aphrodite, Hadès et Poséidon hésitaient encore sur la démarche à suivre et savaient donc trop quoi dire. Pour finir, Aphrodite, déesse de la beauté, décida de mettre Euclys sous l’aile de Chiron, ainsi que Poséidon, le dieu des mers. Hadès préféra se ranger du coter de ceux qui voulaient le tuer.
Étant à six contre cinq, Zeus prit la parole et dit à Chiron de prendre le bébé avec lui et de l’aider à adorer les Dieux. Chiron remercia alors les Dieux et laissa passer la nuit avant d’aller prévenir les parents d’Euclys de cette terrible nouvelle.
Le lendemain, à l’aube, Chiron rejoignit son roi  et lui expliqua ce que les Dieux avaient décidés.
«  -   Il sera difficile pour mon épouse de laisser notre fils partir, il le sera aussi pour moi mais je me range à votre jugement et je sais qu’il est entre de bonnes mains.
   -   Merci mon roi, allons voir votre épouse, voulez-vous, peut être arriverais-je à la convaincre de le laisser partir.
   -   Cela m’étonnerait mon cher Chiron, mais il ne coûte rien d’essayer. »
   Le roi emmena Chiron dans la salle où se trouvait la reine. Cette salle était immense, des tableaux se trouvaient sur tous les murs, là où il n’y avait pas de fenêtre. La pièce était fortement éclairée. Le sol était en marbre, qui reflétait la lumière qui émanait des fenêtres. Il y avait des piliers très joliment décorés, certains représentés la guerre, d’autres l’amour. Chiron entra donc dans la salle et salua la reine. Il lui expliqua ce qu’il avait auparavant expliqué au roi. Elle eu du mal à parler lorsque Chiron eu finit son explication et on pouvait apercevoir des larmes qui roulaient sur la joue de la reine. Quelques instants plus tard, la reine avait sécher ses larmes et réussi, d’une voix très basse, à dire:
   -   Je ne veux pas quitter mon bébé, mais je ne puis être égoïste et il est de mon devoir de protéger les peuples. Si cela peux les aider, je vous laisse le soin d’élever mon fils. Si mon époux est d’accord, je ne m’y opposerais pas. »
Cette douce femme, aimant son enfant comme elle aime son mari, alla voir son enfant et se remit à pleurer doucement. Elle dit quelques mots à son enfant sans que nous puissions comprendre ce qu’elle disait. Elle le prît alors dans les bras pour le câliner puis le donner a son nouveau tuteur: Chiron. Elle le regarda puis plongea ses yeux emplis de larmes dans ceux de Chiron en lui demandant d’une voix douce et suppliante:
   -   Prenez soin de lui, je vous en prie, et venez nous rendre visite quand vous le pourrez ou donnez nous des nouvelles de lui.
   -   Ne vous inquiétez pas ma reine. Je m’occuperais bien de lui et vous ferais par de notre aventure dès que j’en aurais l’occasion. »
La mère de l’enfant quitta vivement la pièce en pleurant cette fois ci plus fort qu’avant. Chiron, avec le bébé dans les mains, prévint le roi qu’il était temps pour lui de partir. Le roi regarda son enfant pour la dernière fois et lui dit:
   - Mon enfant, Chiron est un grand homme, si je puis dire, il saura prendre soin de toi et t’apprendre comment vivre. Écoute le bien et tu deviendras, comme lui, quelqu’un de bien. Adieu mon fils, prince de Sparte. » Il releva la tête vers Chiron et ajouta: « Bonne chance à tous les deux, que les Dieux veillent sur vous.
    -   Ils le feront, soyez en assuré, adieu et bonne chance à vous. »
.
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

III 
 
. Et Chiron prit la route avec le petit prince et se dirigea vers Athènes. Chiron prévoyait environ 3 semaines de voyage. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que le voyage serait semé d’embûche. Il était seul en cas de problème mais il s’était préparé pour tous les problèmes possibles. Animal sauvage, bandits, problème de nourriture, … Il avait prévu une solution à chaque problème qui pouvait lui arriver. Il avait prit avec lui un arc et des flèches, une épée et un bouclier, un drap pour le bébé, beaucoup d’eau et de quoi nourrir le petit prince et lui-même. Il savait également que la plupart des Dieux étaient de son côté et donc qu’ils l’aideraient en cas de besoin.Une fois partis, Chiron voulait se dépêcher pour la journée de manière à prendre un peu d’avance. Ils traversèrent de longs champs, une forêt qui paraissait ne plus se terminer tellement elle était grande, ils firent un détour pour ne pas monter en haut d’une montagne et reprirent leur route dans une grande forêt. Chiron s’arrêta en plein milieu de la forêt pour nourrir le petit prince et se reposer.  Autrement dit, la première journée de voyage se déroula rapidement et sans problème. Durant la nuit, où Chiron et Euclys se reposaient, un bruit étrange parvint aux oreilles du centaure. Perturbé par ce bruit, il prit le prince sur son dos, prit son arc et le banda à l’aide d’une flèche et prépara son épée et son bouclier, prêt au combat. Le bruit résonnât de nouveau mais plus prêt cette fois-ci. Chiron prit une grande inspiration tout en fixant, sourcils fronçaient, les alentours. Il ne vit cependant que des arbres et de la verdure et n’entendit que le bruit des animaux. Le brut résonna encore une fois, mais cette fois, le centaure réussit à identifier le bruit et reconnu des battements d’ailes. Il regarda alors en l’air, prêt à décocher une flèche. Une ombre ce trouvait au dessus de lui mais aucune lumière ne l’éclairer. Sans hésiter, il décocha une flèche dans la direction de cette ombre. La flèche ne l’atteint pourtant pas et au contraire, retomba aux pieds de Chiron. Ce dernier laissa tomber son arc et entreprît de sortir son épée et son bouclier. Une voix le stoppa net.
-           Du calme mon ami, ce n’est que moi.
Chiron ne baissa pas sa garde.     -   Qui êtes vous, lâchât-il.

-          Hercule, fils de Zeus, Dieu des Dieux, répondit la voix. Et voici Pégase, mon fidèle destrier volant.
Un petit rire se fit entendre de la part d’Hercule. Chiron rangea alors son arme et rigola avec son ami.
-          Hercule, mon ami, cela fait si longtemps.
-          Je vous l’accorde, même si vous avez faillit me tuer, je suis heureux de vous revoir après ces trente ans sans vous voir. Vous n’avez pas vraiment changez.
-          Merci, et désolé pour la flèche.
-          Ne vous en faites pas. Je suis venu ici en mission, pour mon père… enfin presque.
-          Comment ça en mission ?
Hercule ne répondit pas et fit descendre son destrier pour qu’il se repose.
-          Oh ! Je crois comprendre. Vous êtes là pour m’aider dans ma mission ?
-          Exactement. Père m’a demandé de vous aider dans la tache qui vous incombe. Je sais que votre route ne sera pas de tout repos.
-          Comment cela ? La plupart des Dieux sont d’accords pour que je prenne cet enfant avec moi.
Chiron en profita pour remettre le bébé à terre pour que ce dernier soit mieux pour dormir. Hercule le regarda faire avant de répondre.
-          Oui, les Dieux sont, pour la plupart, derrière vous, mais…
-          Mais ils ne m’aideront pas dans ma tache, c’est ça ? l’interrompit Chiron.
-          Oui, répondit Hercules après un moment d’hésitation, ils pensent que le petit pourrait te faire perdre la vie si jamais ils interviennent. Du coup ils m’ont envoyé, moi, pour t’aider dans ta tache.
-          Je remercie les Dieux de m’aider. Et je te remercie également d’avoir accepté la demande de ton père.
-          Il n’y a pas de quoi. Je suis heureux de te revoir et fier d’être ton ami. Lorsque père m’a expliquer ta situation, j’étais à la fois ravi de te revoir mais aussi impatient de t’aider, je te rappelle que je te dois encore la vie.
-          Et moi je te rappel que je ne t’ai sauvé, cela n’était qu’un coup de chance. Je ne…
-          C’est pareil, l’interrompit Hercule, je te dois la vie, que ce soit grâce a la chance ou grâce a tes talents. J’étais très amoché lorsque je suis sortie du combat contre cet Hydre, et si j’ai réussi à m’en sortir c’est parce que tu as trouvé la solution pour que ses têtes ne repoussent plus et parce que tu m’as soigné a la fin du combat.
-          Je n’ai pas trouvé la solution, c’est juste que tu as réussi à trouver la solution sur une idée que je t’ai donné. Et pour tes blessures, elles n’étaient pas si grave que ça.
-          Tellement peu grave que lorsque j’ai voulu me relever, je me suis évanoui.
Les deux amis se mirent à rire comme un seul homme.
-          En tout cas, reprit Hercule, je me dois de vous aider. Pégase sera bien évidemment du voyage, il ne pourra pas nous être utile pour nous rendre le voyage plus rapide car il ne peut nous porter tous les deux, mais il pourra être un excellent éclaireur.
-          Bien sur mon ami, votre destrier sera le bienvenu dans nos rangs.
Le voyage reprit alors et les deux amis discutaient d’aventures qu’ils avaient vécues durant les années qui les avaient séparées. Pégase lui, volait au dessus des voyageurs pour savoir ce qui les attendaient. Grâce à de longues années d’entrainement, Hercules avait développé la faculté de dialoguer avec Pégase par la pensée. Chiron ne s’en aperçut que lorsqu’Hercule regarda le ciel l’air pensif et inquiet. Chiron avait beau imité son geste, il ne parvint pas a comprendre pourquoi son ami regardé le ciel de cette manière.
-          Hercule ? Qu’y a-t-il ?
-          Et bien, mon ami, je pense que pégase c’est un peu trop éloigné car je n’arrive pas à le contacter.
-          Le contacter ? reprit Chiron.
-          Oui, depuis notre dernière rencontre, je me suis entrainer durement avec Pégase pour pouvoir le contacter en cas de besoin, Zeus mon père, m’a dit qu’une telle chose était possible alors depuis qu’il me l’a dit, je m’entraine. Malheureusement, malgré tous mes efforts, je ne suis pas encore en mesure de le contacter où qu’il soit. Nous avons des limites et depuis quelques instants, je n’entends plus mon cheval. Pourquoi, je ne suis pas sur de le savoir.
-          Avez-vous une théorie ?
-          J’en ai bien une en effet mais cela ne me plait guère.
-          Oh ! Croyez vous que cela est possible ?
-          Oui, Pégase est spécial, mais n’est cependant pas immortel face à des hommes ou à des animaux.
-          Partons à sa recherche de ce pas.
-          Bien.
.
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

IV 
 
. Les deux amis, inquiets, reprirent la route en direction de là où était partit Pégase. Cependant ils tournèrent un certain temps autour de là où aurait du être Pégase mais ils ne le trouvèrent pas. Hercule s’inquiétait pour son destrier et pensait désormais qu’ils ne le retrouveraient plus. Cependant, Chiron vît une étrange lumière dans le bois. Il appela son compagnon pour aller voir.  Le petit Prince était tranquillement installé sur le dos de Chiron, il ne se doutait pas des dangers qui le guettaient. En revanche, il était suffisamment intelligent pour comprendre que le moment était mal choisi pour faire du bruit. Il s’agrippa alors aux poils de Chiron sans aucune force capable de blesser le centaure. Ce dernier compris alors que le jeune Euclys l’appréciait. Le vieux sage eut un léger sourire aux lèvres mais Hercules le rappela rapidement a l’ordre. Ils devaient sauver Pégase le plus rapidement possible pour ne pas risquer la mort du cheval.
  Ils avancèrent alors vers la lumière que Chiron avait aperçu. Sans faire de bruit, les voyageurs approchèrent. Pour plus de faciliter à aborder le sentier et au cas où ils rencontreraient des ennemis, ils marchaient avec un espace entre eux de quelques mètres de manière a ce voir tout de même. La lumière se rapprochait lentement, mais petit à petit, ils entendirent des respirations bruyantes, comme des ronflements. Mais les trois voyageurs restèrent sur leur garde. L’intensité des respirations était de plus en plus forte et on pouvait distinguer a présent entre 4 et 5 respirations. D’où venaient-elles et que faisaient-elles ici? Les voyageurs ne le savaient pas. Mais ils continuèrent d’avancer dans l’espoir de sauver Pégase. Ils arrivèrent alors devant un petit feu de camp. Hercule regardait devant lui et avait une vue sur 3 minotaures, Chiron, lui n’en voyait pas. C’est alors que le petit Euclys prit l’épée de Chiron et abattu un minotaure qui se trouvait derrière le centaure en lui transperçant le cœur. Le minotaure tomba a genou puis lorsque Chiron se retourna, le minotaure gisait au sol, mort. Le vieux sage regarda le jeune prince, étonnait d’être sauf grâce à ce dernier et le prit dans ses bras puis le remercia. Il reprit l’épée et regarda Hercule qui était content de voir que ses deux amis étaient sain et sauf. Ils se retournèrent alors vers les minotaures et Hercules prévint Chiron qu’un quatrième minotaure était apparu mais qu’ils n’avaient pas remarqué leur présence. Le centaure décida alors de tendre une embuscade pour en tuer au moins deux facilement. Connaissant la force de son ami, Chiron lui demanda d’envoyer une grosse pierre au loin pour distraire les centaures. Et ne connaissant pas la réaction des monstres, Chiron se prépara a tout.
  Alors, Hercules trouva une grosse pierre pas loin de lui et l’envoya a plusieurs centaines de mètres. Puis il reprit sa place pour regarder la réaction des minotaures. Le bruit du fracas de la pierre se fit entendre et les monstres mi-homme, mi-taureau, se retournèrent dans la direction du bruit, prêt au combat éventuel. Ne voyant rien, ils décidèrent que deux d’entre eux s’occuperaient de garder Pégase pendant que les deux autres iraient voir d’où venait le bruit. Les deux amis se cachèrent pendant que les deux centaures chargés de trouver la source du bruit s’éloignaient. Les deux autres minotaures étaient sur leur garde. Chiron expliqua par les gestes comment ils allaient procéder pour l’exécution des deux monstres.
  Chiron prendrait son arc pour tuer le minotaure de droite alors qu’Hercules s’occuperait du minotaure de gauche à l’aide de son épée. Chiron sortit son arc, prit une flèche et le banda. Il visa alors le cou du minotaure pour être sur d’une mort direct. Il décocha sa flèche mais le minotaure de gauche stoppa la flèche de la main. Chiron n’en revenait pas. Hercules sortit alors de sa cachette et trancha la gorge tu premier minotaure alors que le second sautait déjà sur lui pour le tuer. Il fit quelques magnifiques esquives puis parât un coup avec son épée. Chiron rangea son arc puis prit rapidement son épée encore pleine de sang du minotaure tuer du jeune prince.
  Le centaure fonça sur l’ennemi avec son épée et attaqua le minotaure qui le contra facilement. Hercules voulu attaquer mais le minotaure avait déjà éjecter Chiron et put parait son attaque. Le vieux sage revint alors a l’attaque de son ennemi. Il réussi à le blesser sérieusement à la jambe, mais malheureusement, ce n’était pas suffisant pour l’abattre.










_________________


Dernière édition par tom59 le Ven 18 Déc - 22:47 (2009); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Déc - 19:33 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nethane
Archer elfe

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 94
Localisation: Vendée

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:32 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Pa mal ,il ai captivant ton roman
Moi qui aime bien lire ,jle trouve plus tot pa mal ;
PS: Tu pourai ecrire un peu plus gros stp sa fai mal au yeux de lire sa sur un ordinateur ^^  .


Revenir en haut
Nethane
Archer elfe

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 94
Localisation: Vendée

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:32 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ecrir la suite des que possible ^^

Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:38 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ouai c'est pas mal. j'attant aussi la suite avec impatience ^^

Revenir en haut
Nethane
Archer elfe

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 94
Localisation: Vendée

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:49 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Continu comme sa .Tu pourai le metre dans le commerce ton livre il ai ien ,ya du suspense ,et du bon vocabulaire

Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:52 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Et tu a fini toute l'histoire  ou tu a fait que le premier chapitre ???

Revenir en haut
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 20:53 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ba disons crom que j'ai écris toute l'histoire dans ma tête mais que j'ai pas tout mis sur pc ^^.
_________________


Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:07 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ouai mais deja tout se que tu as écrit est pas mal continue ^^

Revenir en haut
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:25 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ok lol, je vais essayer de faire environ 30-45 minutes d'écriture par jour et je vous le mettrai quand l'un d'entre vous le voudras. Je vais tout mettre sur UN message et je le mettrais à jour de temps en temps.
_________________


Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:29 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

sa va etre chaud a lire sur un message.

Fait style page par page ( une page de word par exemple ). Des que tu en a fini une tu la met quand meme sa tout le monde sera heureu ^^


Revenir en haut
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:33 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Ba je pense que c'est mieu de tout mettre sur le meme post, c'est simple a lire. Et ceux qui ne veulent pas tout lire sur le forum, ils m'envoient leur adresse msn et j'envoi ce que j'ai écris. Ca vous va?
_________________


Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:41 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Tu veu mettre TOUT sur un seul post ??? JE trouve que c'est mieu de mettre par petit bout comme tu a fait..

Revenir en haut
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:43 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Mais le probleme c'est que c'est chaud de lire comme ca... Mais je vais diviser en chapitre si tu ve comme sa c'est divisé quand même en partie ^^
_________________


Revenir en haut
crom
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 176

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:45 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Se que je veu dire c'est lorsque tu a fini d'écrire une page word par exemple tu le met directement sur le forum. Comme sa c'est ni trop lon, ni trop court. Si tu voi se que je veu dire car après si il y en a trop a lire, on n'a plus trop envie de le lire.

Revenir en haut
tom59
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 115
Localisation: 1:169:4

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 21:48 (2009)    Sujet du message: Histoire de tom59 Répondre en citant

Toi ta pu envi de lire xD. Moi c'est le contraire, quand je vois un gros livre qui a l'air bien, plus il est long, plus je suis content ^^. Mais comme je te dis, après c'est chiant a retrouver sur le forum, si ta le début a la première page puis la deuxième partie a la 3eme par exemple ba c'est assez embetant a lire...
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:56 (2018)    Sujet du message: Histoire de tom59

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Guerriers du Grand Royaume Index du Forum -> Royaume Interne -> Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Medieval by Mojy, © 2003, 2005 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com